Espace gay et lesbien, Forum Gay et Lesbien
 
AccueilAccueil  Votez pour le forumVotez pour le forum  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Notre boutique !
Les Enfants Rebelles
Derniers sujets
Rechercher
 
 

Résultats par :
 
Rechercher Recherche avancée
Meilleurs posteurs
blackangel
 
laeti
 
La Lesbienne Amazone
 
delph05
 
Faith
 
ange100L
 
Milk
 
SaphoLDire
 
marie
 
kourosheidikinaï
 
Partenaires
Tchat Blablaland
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 2 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 2 Invités

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 145 le Mer 17 Déc - 23:11

Partagez | 
 

 INDE - Actualités LGBT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Subramaniam

avatar

Masculin
Nombre de messages : 147
Age : 30
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: INDE - Actualités LGBT   Dim 29 Mar - 13:44

Des toilettes pour le troisième sexe dans le Tamil Nadu

le 9/3/2009 à 11h38 - article paru dans le magazine "Aujourd'hui L'inde"


La municipalité de Chennai vient d'allouer 4,5 millions de roupies (69 000 euros) à la construction de toilettes. Rien d'extraordinaire si ce n'est que ces derniers sont d'un genre nouveau, au sens propre : ils ne sont destinés ni aux hommes ni aux femmes mais aux transsexuels, aussi appelés eunuques ou hijras. L'Etat du Tamil Nadu est en effet le seul d'Inde reconnaître légalement ce troisième sexe.

Pour le moment, le projet d'essai ne prévoit d'implanter que trois installations pour les eunuques à Chennai, dans les quartiers où le nombre de transsexuels est le plus élevé. Mais selon les résultats obtenus, davantage de ces toilettes pourraient être construits.

Si l'initiative semble louable, elle ne fait pourtant guère l'unanimité parmi les concernés. Geste de reconnaissance pour quelques uns, l'opération est pour la plupart synonyme de marginalisation. "Utiliser des toilettes séparées ouvre la voie à la discrimination", déclare ainsi Aasha Bharathi présidente de l'association Aravanigal du Tamil Nadu, dans l'Indian Express. "Nous voulons être considérées comme des femmes".

Par ailleurs, à quelques mois des élections, il est difficile de savoir avec certitude à qui s'adresse le projet. Pensée pour le bien être des transsexuels, l'installation de toilettes séparées pourrait tout aussi bien répondre au désir du reste de la population. Il y a un mois, un sondage révélait que 99% des personnes interrogées refusaient d'utiliser les mêmes toilettes que les hijras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/Subramaniam5
Subramaniam

avatar

Masculin
Nombre de messages : 147
Age : 30
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Une boutique pour afficher son Identité sexuelle en Inde   Dim 29 Mar - 13:52

le 17/2/2009 à 13h33 par Cléa Chakraverty, article paru dans le magazine "Aujourd'hui l'Inde"

Les homosexuels indiens vont très bientôt avoir leur boutique. Officiellement lancée le 12 février, la marque "Azaad Bazaar" s’adresse aux gays, lesbiennes et hétérosexuels en Inde. La première exposition des produits vient d’avoir lieu à Bombay.

Des badges pour affirmer son identité sexuelle Afficher l'image Azaad Bazaar, une marque gay aux couleurs de l'arc en ciel

Un pas a été franchi depuis la première manifestation pour les droits homosexuels en Inde, en juin 2008. Ce 12 février, Sabina et Simran, ont lancé à Mumbai Azaad Bazaar avec le soutien de leurs proches. La marque, exposée à Bandra du 12 au 14 février, sera bientôt disponible dans une vraie boutique, dont l'ouverture est prévue fin mars, à Bandra (West). Elle est dédiée à toute la communauté gay indienne.

Habitante de Mumbai et politiquement engagée pour la revendication des droits homosexuels, Sabina avait déjà créé, il y a un an, JailBird, une marque de T-shirts aux messages revendicatifs, anti-loi 377 (qui criminalise l'homosexualité) ou flirtant avec l'image de la sexualité normative. Simran, sa compagne, est artiste et designer. Verres de toutes tailles aux couleurs arc-en-ciel, verres qui ne tiennent pas droit (the non-straight glass), mugs, badges, fannions et drapeau ont été pensés et réalisés à Mumbai.

"Azaad Bazaar est un début. Nous souhaitons revendiquer notre sexualité en jouant sur l'humour, le politique, le sexy sans jamais gêner la clientèle. En Inde, nombreux sont ceux qui ne sont pas encore au clair avec leur identité sexuelle", explique Simran. Ainsi, les messages dispersés au gré des produits demeurent discrets et parfois extrêmement subtils pour l'œil étranger.

Les fondatrices d'Azaad Bazaar ont également misé sur le desi, l'indianité des produits afin de rappeler symboliquement que le combat est bien local. Par exemple, le mug Lady's special écrit en anglais et en hindi représente tout simplement une femme dont le logo est bien connu des passagères de trains locaux, lorsqu'elles empruntent les compartiments pour femmes.

Une autre porte une image clef du film Sholay, embellie d'un arc-en-ciel, film interprété par certains comme une allégorie discrète (involontaire ?) aux amours masculines viriles. "Dans n'importe quel contexte, ces mugs sont insignifiants. Mais les trouver dans notre boutique change leurs sens", explique Sabina. D'autres représentent des couples homos et hétéros en sari et dhoti.

Sabina se réfère également à l'actualité. "Le film Dostana [film comique qui traite indirectement de l'homosexualité, ndlr] comporte des chansons phares. Nous les avons réutilisées, étant donné l'impact très positif du film sur la communauté", poursuit-elle. Si la plupart des produits s'orientent vers la revendication identitaire, d'autres sont purement ludiques et sensuels, mais toujours discrets. Les menottes à fourrure par exemple, de forme rectangulaire, sont pour le moins étranges. "Je sais ça ne ressemble pas vraiment à des menottes, mais nous devons faire attention", sourit Sabina.

La marque ne compte pas s'arrêter là. "Nous voulons développer des accessoires pour la maison et des meubles rigolos", souligne Simran. Les premiers jours de l'exposition ont été fructueux : "J'étais étonnée du nombre de personnes hétéros ou homos, que je n'avais jamais vu auparavant dans la communauté. La plupart ont entendu parler de la marque par le bouche-à-oreille, Facebook ou par les groupes d'activistes. C'est un signe très encourageant".


Dernière édition par Subramaniam le Dim 29 Mar - 16:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/Subramaniam5
Subramaniam

avatar

Masculin
Nombre de messages : 147
Age : 30
Localisation : PARIS
Date d'inscription : 15/02/2009

MessageSujet: Rencontre avec la nouvelle génération gay indienne   Dim 29 Mar - 13:56

Rencontre avec la nouvelle génération gay indienne
le 5/11/2008 à 15h40 par Neeli Hawa, article paru dans le magazine "Aujourd'hui l'Inde"

En Inde, l’homosexualité est encore considérée comme un crime, passible de prison. Alors comment être gay dans ce pays ? Oscillant entre une homosexualité publique ou cachée, Danny et Sanjeev sont le reflet d’une société qui hésite encore entre conservatisme et ouverture.

Afficher l'image Danny a participé à la première Gay Pride de New Delhi en juin
Danny a participé à la première Gay Pride de New Delhi en juin Afficher l'image Daniel dit Danny a accepté de témoigner à visage découvert
Daniel dit Danny a accepté de témoigner à visage découvert

Daniel Luther a tout d'un étudiant classique avec son TShirt Levis et son bermuda en jeans. Un petit badge arc-en-ciel sur son sac attire pourtant l'attention. Danny, comme ses amis l'appellent, est gay.

Cet étudiant de 21 ans en littérature anglaise à la Delhi University (DU) fait partie de cette nouvelle génération d'homosexuels indiens qui s'assume et qui le dit. "La plupart des élèves de ma classe et presque tous mes professeurs savent que je suis gay. À la Queer Pride, en juin dernier, j'étais l'un des rares à défiler sans masque".

Son homosexualité, Danny a également décidé de l'annoncer à ses parents. Une démarche rare et difficile en Inde. "Il y a trois ans, le sujet était tabou. Aujourd'hui, mon père l'accepte mieux. Par contre, ma mère reste très conservatrice. Récemment encore, elle m'a dit qu'elle continuerait de prier jusqu'à sa mort pour que je change. Mais je préfère ça plutôt qu'elle ait une attaque en l'apprenant à 60 ans !"

Ce degré de transparence reste une exception dans la communauté gay en Inde. "Sur guys4men, un site de rencontre indien assez connu, la plupart des gens floutent leurs photos. Ils ont généralement une double vie", explique Danny.

Sanjeev, 21 ans, pourrait bien être de ceux là. D'abord réticent à se faire interviewer, il insiste pour que l'on change son prénom. Cet étudiant en économie n'est gay que pour ses amis proches. Ses parents non plus ne sont pas au courant. "Je ne me sens pas prêt à leur annoncer", dit-il.

Pourtant, comme Danny, il dit ne pas subir de discrimination particulière du fait de son homosexualité. "On ne peut pas s'afficher dans les lieux publics mais ça, c'est un problème plus large qui concerne aussi les couples classiques". Leur seule vraie difficulté, c'est de ne pas avoir de lieux pour eux. À New Delhi, il n'y a que trois boîtes de nuits qui proposent des soirées gays. Et ce n'est qu'un soir par semaine. "Et où est-ce que je vais, moi, si je veux sortir un samedi soir ?", s'insurge Danny.

Malgré tout, le statut de gay reste difficile. Deux amis de Danny se sont récemment faits jetés d'un café à la mode. Dans les campagnes, les homosexuels sont victimes de tabassages (gays bashings). Certains policiers n'hésitent pas à utiliser la menace de l'emprisonnement pour soutirer de l'argent aux homosexuels. Et il y a surtout cette mentalité qui fait de l'homosexualité "un vice social", selon les propres mots de l'actuel ministre de l'Intérieur.

Danny s'est engagé dans une association pro-gay, NEGA. Au programme : sensibilisation dans les lycées, conférences autour de la question des genres et surtout lobbying politique pour la suppression de la section 377. Ce vieil article du code pénal indien condamne les "relations charnelles contre-nature" d'un minimum de dix années de prison.

Pour Danny, l'abolition de cet article est essentiel. "Je sais que je pourrais marcher dans la rue main dans la main avec mon partenaire sans que personne n'y trouve rien à redire. Tout ça ne sera plus illégal !", affirme t-il. Quant à Sanjeev, il reste sceptique: "Le problème de l'homosexualité ici, c'est d'abord une question de mentalité". D'ailleurs, le milieu associatif ne l'attire pas. Il ne pense qu'à une chose : immigrer. "Pour les études d'abord, mais aussi parce que ma vie de gay sera plus facile".

Danny est plus enthousiaste. "Les choses changent doucement. En juin, ce n'était pas la Queer Pride en elle-même qui était nouvelle, c'était sa couverture médiatique. Pour la première fois, l'homosexualité était présentée sous un jour plutôt positif !" Mais si on l'interroge sur son futur, Danny avoue que s'il s'imagine bien professeur, il ne se voit pas rester vivre en Inde…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/Subramaniam5
Milk

avatar

Féminin
Nombre de messages : 381
Age : 35
Localisation : Villefranche sur Saône
Date d'inscription : 21/11/2008

MessageSujet: Re: INDE - Actualités LGBT   Dim 29 Mar - 14:34

on souhaite à l'Inde que cette Première Gay Pride soit suivie par de nombreuses autres ou les gens n'auront plus peur de défiler à visage découvert...
Les choses changeront doucement et peu être même plus vite, allez savoir, ça dépend de l'influence de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.pinkloukoum.unblog.fr
La Lesbienne Amazone
Admin
avatar

Féminin
Nombre de messages : 1602
Age : 43
Localisation : Aix les Bains
Date d'inscription : 23/05/2008

MessageSujet: Re: INDE - Actualités LGBT   Dim 29 Mar - 22:05

D'après ce que j'ai entendu dire, en Inde, il y a de plus en plus de chances que les choses changent positivement, alors souhaitons le !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.ebay.fr/usr/la_lesbienne_amazone
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: INDE - Actualités LGBT   

Revenir en haut Aller en bas
 
INDE - Actualités LGBT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les actualités de la Marine Française
» Inde, visite du Radjastan
» Mer et marine, toute l'actualité marine.
» Cochon d'inde
» Inde : Jyoti Amge - la plus petite fille du monde

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BigBang : Le forum des Enfants Rebelles :: ESPACE CULTUREL :: News et débats-
Sauter vers: